EUR, €
  • USD (VAT incl), $
WOOCS v.1.3.5

Livraison à l’international

STOUL

VISUAL ARTIST | URBAN ART | MURALISTE

Stoul X VANGART

En collaboration avec la galerie textile VANGART, Stoul a imaginé une oeuvre d’art qui s’inspire du calendrier chinois pour célébrer la nouvelle année du buffle de métal.
Son travail nous plonge dans la culture asiatique. Un univers entremêlé à celui de l’architecture et de la géométrie qui s’inscrit dans son projet « Oru » (opération de renouvellement urbain).

Spécialisé dans les toiles brodées, Vangart offre un support innovant aux oeuvres des artistes avec qui il collabore.

L’oeuvre, Oro Buffle, 2021 de l’artiste Stoul a nécessité près de 3 heures de travail pour la réalisation de 173 945 points et 128 coupes. Célèbre pour ses créations haute en couleur, la broderie du tableau Oro Buffle, 2021 se compose d’une quinzaine de couleurs, soit la capacité maximale de couleurs mobilisables pour ce type de technique.

STOUL

Oru Buffle, 2021

30 x 40 cm – 550€

Broderie sur toile 100% coton

Edition limitée à 11 exemplaires

Biographie

FRANCE | 1981 |     Artsite confirmée

 

Artiste urbaine évolutive, Stoul est née en 1981 et a grandi au coeur de la Capital parisienne caractérisée par ses paysages mêlant graffitis, stickers et pochoirs.

Dès son plus jeune âge, Stoul fréquentait les expositions et galeries, ce qui lui a valu sa passion pour le monde de l’art. À 14 ans, Stoul avait déjà pour ambition de devenir artiste peintre. Portée par sa passion et inspirée par son environnement, Stoul s’est d’abord essayée aux graffitis avec des bombes de peinture sur des murs de la ville.

Afin de se professionnaliser, elle intégrera à 16 ans la prestigieuse école des arts appliquées Boulle, spécialisée dans l’ameublement.

Il faudra attendre les années 2000 pour que son art touche le grand public. À cette époque, son style était influencé par les cultures Underground et le milieu punk.

En perpétuel renouvellement, Stoul à un art qui se veut évolutif. Dans cette quête d’un idéal, Stoul ne se limite pas aux toiles, elle multiplie les techniques et les supports passant de la bombe au pinceau, des customisations d’objets aux tags, des calligraphies aux fresques monumentales.

Au fil des années, ses personnages sont passés des portraits de chats humanisés à des femmes félines. Les longs cils et le nez en croix étant sa marque de fabrique.

C’est de son engouement pour la culture japonaise qu’elle quitte le figuratif pour se lancer en 2013 dans un univers aux couleurs fluorescentes contrastées et un style géométrique abstrait, fait d’angles, de lignes et de triangles, influencé par l’origami.

Bercée par le street art, sa technique est également inspirée par l’histoire de l’architecture. Stoul est d’ailleurs connue pour ses projets de grands ampleurs (tour, hôtel, parking) qui ouvrent le dialogue entre l’humain et la ville et donnent lieu à des oeuvres collaboratives. Chacune de ses oeuvres propose une lecture libre et offre la possibilité à chacun d’interagir différemment en apportant sa propre vision.

Aujourd’hui, l’art du pliage et son amour pour la rue transparaissent dans son travail. L’artiste nous transporte dans un esthétisme contrasté entre traditions ancrées et ultra-modernisme.

Donner du sens à son travail est fondamental pour l’artiste. Engagée, elle utilise son art pour agir envers la cause environnementale et l’égalité des genres. Elle aspire à une meilleure représentation des femmes artistes et met en place des initiatives telles que la réalisation d’une fresque de 5 mètres au 30 rue Daviel à Paris, créée avec des jeunes femmes du quartier. Son engagement éco-responsable quant à lui est visible dans le choix des matériaux qu’elle utilise et les thématiques abordés.