USD, $
  • EUR, €
  • USD, $
  • GBP, £
  • AED, د.إ
WOOCS v.2.3.5

Lalasaïdko

 

BUBBLE ARTISTE | YOKAI GYAL | STREET ART

Lalasaïdko X VANGART

Lalasaïdko est une artiste en recherche continue de nouveaux vecteurs. Sa collaboration avec la galerie textile VANGART, lui permet d’étendre une nouvelle fois son style de support à la broderie d’art. Soucieux de respecter l’univers de chacun des artistes avec lesquels il collabore, Vangart et Lalasaïdko ont travaillé ensemble pour créer deux toiles brodées à l’image du chat de la traditionnelle statue en céramique ou porcelaine japonaise Maneki-neko. Cette interprétation de Maneki-neko se présente sous deux déclinaisons.

La première toile, Super Lucky Neonka Happy version, 2021, illustre le célèbre chat Meneki-neko dans un esprit joyeux. La seconde toile, Super Lucky Neonka Angry version, 2021, l’illustre cette fois-ci sous des ères plus colériques.

À présent, son art prend la forme de toile brodée avec près de 277 945 points de broderie pour 201 coupes. Un travail de plusieurs heures produit sur-mesure et limité à 15 exemplaires.

Ces deux toiles incarnent parfaitement l’univers de la jeune illustratrice avec ses motifs japonisants et ses personnages vedettes tels que Bubble Croco, Lucky Maneki et Bubble Boy. La prédominance de rose, couleur incontournable aux yeux de l’artiste attire directement notre attention. Pour autant, chacun de ces tableaux compte une dizaine de couleurs différentes.

Lalasaïdko

SUPER LUCKY NEONKA Happy version, 2021

30 x 40 cm – 450€

Broderie sur toile 100% coton

Edition limitée à 15 exemplaires

Lalasaïdko

SUPER LUCKY NEONKA Angry version, 2021

30 x 40 cm – 450€

Broderie sur toile 100% coton

Edition limitée à 15 exemplaires

Biographie

FRANCE | 1993 |     Artsite confirmée

 

Lalasaidko est une jeune artiste et illustratrice française née en 1993 et originaire du Val-de-Marne. Fille d’une mère illustratrice et d’un père photographe, elle a été sensibilisée dès son plus jeune âge au domaine de l’art. Sa famille, l’ayant toujours encouragée à dessiner, elle se découvre rapidement de multiples passions et explore sa créativité dans la couture, l’illustration et la cuisine. Habile de ses deux mains et avide d’expérimentation, elle dessine, bricole et créée ses propres bijoux et vêtements depuis l’enfance. Séduite par le graffiti depuis la période hip-hop, elle s’est aussi amusée à taguer, sans réelle prétention, dans la ville de Marseille où elle passa une partie de sa vie. Il faudra attendre sa rencontre avec l’illustrateur et graffeur Bebarbarie avant qu’elle s’épanouisse réellement dans l’aventure du graffiti.

Le pseudonyme Lalasaidko est un assemblage de son surnom « Lala », de son nom de famille Saïd et du mot « kokoro » qui signifie coeur, âme et esprit en japonais. Un moyen d’incarner sa passion pour la culture japonaise qui se retranscrit explicitement dans son art.

Sa fascination autour de la culture nipponne s’est révélée dès l’enfance à travers les films d’animation japonais du célèbre Miyazaki, notamment Mon voisin Totoro, et par la lecture de mangas tels que Naruto ou Sakura dont elle s’est inspirée avant de définir son propre style. Ce fut lors de son voyage au Japon à l’âge de 15 ans que Lalasaidka eu une véritable révélation. La jeune artiste s’est tout de suite sentie complice avec ce pays et a fait de son amour inconditionnel pour le Japon son travail.

Une vocation qui ne l’a jamais quittée, puisqu’en grandissant, elle intègre une classe d’art appliqué au lycée avant d’entamer une licence « packaging ». Ses études lui ont offert la possibilité d’incarner aussi bien le rôle d’artisan que celui de designer. Cette artiste aux multiples ressources est capable de tout faire elle-même, de la figurine en céramique à son packaging. Un savoir-faire qui lui permet de multiplier les supports : la couture, la broderie, la porterie et la peinture. Lalasaidko exploite tous les moyens possibles pour valoriser ses oeuvres d’art et transmettre des sensations différentes. Son art ne se limite pas à l’illustration, il évolue aussi bien sur un mur, sur une toile ou sur un papier. Désormais, elle se diversifie et créée ses vêtements avec ses propres motifs, des objets, des autocollants, des figurines en céramique, des sérigraphies et des imprimés. C’est en alternant les techniques qu’elle parvient à se renouveler sans cesse tout en enrichissant son image de marque.

Actuellement connue dans les rues de Paris et au Japon, la jeune artiste adepte du street art nous fait rencontrer un univers Kawaii aux couleurs pastels, inspiré de la mythologie japonaise, des mangas et des yōkai, des créatures surnaturelles dans le folklore japonais. L’art du graffiti, la nature, les traditions culinaires japonaises, les bulles de chewing-gum et la culture pop se retrouvent aussi largement dans son travail. Des personnages apparaissent régulièrement dans ses oeuvres et chacun d’entre eux sont porteurs d’un message propre. On retrouve alors fréquemment le chat Maneki-neko, symbole de fortune ou de chance, dans le 13e arrondissement de Paris où il diffuse l’amour et veille sur les habitants du quartier. Ses personnages « bubble » incarnent, quant à eux, les sentiments pures de l’enfance. Karees, le tigre, et Dodo Dino sont également des mascottes récurrentes de ses oeuvres.