USD, $
  • EUR, €
  • USD, $
  • GBP, £
WOOCS v.2.3.5

VANGART PASSE AUX GRANDS FORMATS

 

Spécialisée dans la réalisation d’œuvres brodées sur toile, l’entreprise lyonnaise vient d’acquérir une machine lui permettant désormais de concevoir des formats XXL. Un pas important pour ce brodeur d’art qui a déjà vendu plus de 300 œuvres en un an et qui nourrit de grandes ambitions pour 2022.

Oeuvre VANGART Veks

 C’est un joli cadeau d’anniversaire que s’est offert Vangart pour fêter sa première bougie. Débarquée mi-mars du Japon, une imposante machine à broder trône fièrement au cœur de l’atelier lyonnais. Un investissement qui marque un véritable tournant pour ce brodeur d’art : « On rentre dans une nouvelle dimension. Nous ne sommes désormais plus contraints par la taille des œuvres que nous réalisons.
Nous pouvons produire des toiles d’un mètre par un mètre qui pourront atteindre les deux millions de points de broderie », explique le co-fondateur Benjamin Beau.

Avec ces nouveaux formats, deux fois et demi plus grands que ceux proposés jusque-là, Vangart va poursuivre son travail de collaboration avec les streets-artistes. L’idée ? Proposer, à chaque fois, des créations uniques, vendues entre 5 000 et 30 000 € en fonction de la renommée de l’artiste. Et pour inaugurer ces formats XXL, Vangart a fait appel à Bishop Parigo. « Cette œuvre s’inscrit pleinement dans son univers avec ses célèbres oiseaux. Nous avons brodé pendant trois jours sur du tissu bouclette et nous sommes très satisfaits du résultat. On a le dynamisme et le détail qu’on espérait ».

« LES COLLECTIONNEURS COMMENCENT À VRAIMENT NOUS IDENTIFIER »

D’ici à la mi-avril, Vangart a prévu de produire deux nouvelles toiles, dont une de Bebar de neuf couleurs différentes et qui passera pour la première fois le cap du million de points de broderie. Un nouveau challenge pour une équipe à la technique bien rodée et capable de travailler sur pratiquement tous les types de matériaux (jean, dentelle, velours…). Du premier contact avec l’artiste jusqu’à l’encadrement des œuvres, toutes les étapes sont d’ailleurs réalisées sur place avec des partenaires locaux. Une véritable fierté pour ce brodeur d’art qui trouve un vrai sens dans son implantation lyonnaise, berceau du textile français. Avec 300 œuvres vendues, 130 000 euros de chiffre d’affaires en 2021 et désormais cinq salariés, Vangart a réalisé une très belle première année et compte bien poursuivre sur sa lancée. « Nous avons vendu 30 % de nos œuvres à l’international et nous avons des acheteurs dans tous les continents. Nous avons aussi participé à de grands salons comme District 13 Art Fair à Drouot et les collectionneurs commencent à nous identifier… Avec ces créations uniques, on a de grandes ambitions, mais nous allons aussi continuer de produire nos petits formats afin de rester accessibles à tous les budgets. On sent vraiment que l’on
construit une belle histoire », conclut Benjamin Beau. ∎

Right Menu Icon